Peinture carrosserie reussie : Mode d'emploi

Obtenir un résultat professionnel en peinture sur carrosserie réclame de prendre quelques précautions.

Les peintures modernes pour carrosserie sont souvent une superposition différentes couches de composants plus ou moins transparent.
C’est cet empilement de couche qui donnera la teinte définitive.

Certains se contentent de n’appliquer que la peinture pour faire une retouche ; sans préparer la surface avec un apprêt, ni faire la finition avec un vernis.

Le résultat obtenir ne pourra que les décevoir…
Il peut donc arriver qu’il y ai un écart de teinte sensible entre la peinture d’origine et la partie repeinte.

Il convient donc de respecter quelques étapes.

 

Choisir ses produits :

Un bon résultat passe souvent par l’emploi de bons produits.
A moins d’avoir l’habitude, il est recommandé de choisir ses produits dans une seule gamme d’un fabricant afin d’éviter une réaction entre deux produits qui compromettrai le résultat.

Le local :
Préférez un local propre, éclairé et ventilé pour vos travaux :
- La propreté vous évitera de retrouver toutes les poussières alentour collées sur votre peinture.
- La ventilation vous évitera de respirer trop de solvants.
- La lumière comme votre touché vous permettront d’évaluer le travail de ponçage restant a faire.
- Installez votre poste de travail a hauteur d’homme, surtout pas au raz du sol ou circulent toutes les poussières au moindre déplacement.

Votre équipement :

Il est conseillé de porter
- Des lunettes de protection
- Un masque en papier lors des opérations de ponçage
- Un masque charbon lors de la mise en apprêt et en peinture.
- Des gants latex vous éviteront les projections de peintures éventuelles sur la peau.

Le masquage :
Réparer une partie c’est bien, mais ne pas avoir a nettoyer autour c’est mieux…et vous gagnerez du temps.
Prenez quelques minutes pour masquer avec de l’adhésif et du papier les surfaces alentour, vous évitera de devoir enlever les micro projections d’apprêt ou de peinture.

Etat de surface du support :
La peinture est un voile si fin qu’elle fera ressortir la moindre imperfection.
Il convient donc de dégraisser et gratter le support pour nettoyer de toute trace de rouille, salissure, graisse…puis une fois sec et propre, de vérifier son état de surface.
Une surface présentant de légères imperfections ou granulosité sera rattrapable avec un mastic appliqué avec une spatule (Selon largeur de la surface de travail) dans la couche la plus fine possible. Plus l’application du mastic sera soignée, moins il y aura de travail de ponçage pour obtenir un état parfait.
Après séchage, poncez avec un abrasif de grain adapté (P 400 a P1000) selon l’ampleur des défauts a rattraper.

La mise en appret :
L’apprêt est destiné a préparer l’adhérence de la peinture sur le support.
Il est indispensable sur certains produits comme le plastique, fortement recommandé sur les carrosseries tôles ou fibre polyester, sous peine de voir votre peinture se décoller aux points soumis aux frottements ou efforts.
Les apprêts sont devenus quasi incontournables avec la disparition des peintures a solvant pétrole (Cellulosiques) qui avaient bonne accroche naturelle sur le support, ce que n’ont pas forcement les peintures acrylique (Aqueuses) qui les ont remplacées.
Pour les supports présentant de petites irrégularités, un apprêt mastic très couvrant comblera les défauts les plus prononcés.
Le ponçage avec un abrasif adapté au type de défaut a rattraper ( Grain entre P400 et 1000) jusqu’a obtention d’un fini parfait a l’œil et au toucher améliorera la préparation.
A grain égal, on obtient un rendu plus fin avec un ponçage a l’eau, mais le contrôle de la surface a l’œil n’est plus possible…
Notez que la couleur de l’apprêt influera sur le rendu de la couche de peinture a venir :
Le blanc donnera de l’éclat aux couleurs vives, le noir fera de même sur les teintes type chrome et Or.

La mise en peinture :
Une fois votre support en état, mélangez bien votre spray et faites un premier essai sur le papier masquage qui vous permettra d’évaluer la distance optimum de projection et la puissance et la concentration du jet de peinture.
Nota : Il vaut mieux être trop loin et devoir passer une deuxième couche plutôt que de pulvériser trop près et de faire une coulure…
Pulvérisez avec un geste régulier horizontal en Z sur la zone a peindre, puis enchaînez avec le même mouvement vertical et débordant du support.
Pour un meilleur rendu, vous pouvez après séchage, passer un léger coup d’abrasif très fin (P 1000 ou 2000) pour égaliser parfaitement la surface et retirer tout poussière avant la nouvelle couche.
Terminez avec une couche de finition lorsque le résultat sera satisfaisant.

Le vernis :
Cette dernière couche est celle qui se verra.. Son rendu est donc essentiel.
Après avoir bien mélangé votre vernis, pulvérisez en Z comme décrit plus haut puis laissez sécher.
Vous pouvez donner un aspect de profondeur en superposant les couches de vernis jusqu'à obtention de l’effet recherché.

Il n’est pas recommandé de vernir certaines peintures ultra brillantes telles que Chrome et or afin de ne pas casser l’effet brillant. Ces peintures seront donc directement exposées aux UV et aux intempéries et n’en seront que plus fragiles.

Le vernis raccord :
Il est normal d’avoir une différence d’aspect entre un vernis datant de plusieurs semaines, mois
ou années et un vernis réalisé il y a quelques heures.
Il est possible de réduire cette différence avec un vernis raccord qui fondra les deux textures de vernis et fera qu’il ne sera plus possible visuellement de voir de différence.
Cette dernière touche, avec un passage au polish des panneaux de carrosserie voisins, voir de toute la voiture, permettra d’uniformisé le rendu du vernis au point dans certains cas de rendre impossible l’identification de la zone réparée.

 

Catégories